PARCELIS, acteurs d'un monde plus sûr

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 7 juin 2016

Les formateurs SST peuvent dispenser le PSC1

Formateur SSTLes titulaires du certificat de formateur sauveteur secouriste du travail (SST), à jour de formation maintien et actualisation des compétences, sont autorisés à dispenser le PSC1 sous l’égide des organismes de formation qui le dispensent habituellement, c'est-à-dire les organismes publics habilités et les associations de sécurité civile agréées.

Attention, cette mesure ne vous permet pas de délivrer de manière autonome le PSC1, ou par votre entreprise ! Vous devez rester dans le cadre de la réglementation qui précise que seuls les organismes de formation répondant aux dispositions de l’arrêté du 8 juillet 1992 modifié relatif aux conditions d’habilitation ou d’agrément pour les formations aux premiers secours peuvent être autorisés à délivrer le PSC 1. Pour en savoir plus cliquez ici

vendredi 29 avril 2016

Congrès UNASS 2016

PARCELIS sera heureux de vous rencontrer au congrès annuel de l' UNASS qui se déroulera du 05 au 08 mai 2016. unass

jeudi 18 février 2016

PARCELIS PARTENAIRE DE ROBOLYON

robolyon.jpgPARCELIS est heureux d'être partenaire de l'équipe ROBOLYON. Robo'Lyon est l'unique équipe en France à participé à la FIRST® Robotics Competition. La FIRST® Robotics Competition est une competition internationale de robotique crée en 1989. La FIRST Robotics Competition insiste sur la Sécurité lors de la fabrication du robot, mais aussi pendant la compétition. En effet, lors de la compétition de Montréal en mars 2015, nos deux capitaines de la Sécurité : Andy & Julien ainsi que l’ensemble de l’équipe ont reçu de la part des juges une mention spéciale pour avoir durant les 3 jours de compétition respecté les règles de Sécurité avec vigueur.

Cette année, l'équipe ROBOLYON-securité vise, en s'appuyant sur l'expertise technique de PARCELIS, le titre pour la sécurité sur cette prestigieuse compétition de renommée mondiale. security.jpg

lundi 1 février 2016

Livret extincteur

PARCELIS édition lance son nouveau produit : le livret incendie extincteur. livret incendie Ce livret extincteur comporte :

  • des éléments du code du travail,
  • des informations sur la nature des différents incendies et leurs modes de propagation,
  • des explications techniques sur les extincteurs et leurs modes d'utilisation.

Retrouvez ce livret incendie à cette adresse : http://www.boutique-parcelis.com/2086-livret-incendie-extincteur.html?cid=227

vendredi 25 septembre 2015

Newsletter PARCELIS

Consultez notre nouvelle newsletter sur les générateurs de fumées :

http://r.news.parcelis.fr/nl2s5slegc.html

mardi 15 septembre 2015

Travailler trop augmente les risques d'AVC

8,7 % des Français passeraient plus de 50 heures au travail. Une analyse des données portant sur plus de 603.000 personnes originaires d'Europe, des Etats-Unis ou encore d'Australie, ne présentant à l'origine aucun signe de faiblesse cardiovasculaire connue ont été suivis pendant plus de 7 ans. A l'issue de ce travail, le rapport est alarmant : travailler plus de 55 heures par semaine augmenterait les risques d'AVC de 33 % ! Quant aux maladies cardiovasculaires ou coronaires, qui concernent les artères du cœur, elles présentent des risques allant jusqu'à 13 % pour un travail hebdomadaire de 35 à 40 heures. Cette étude a bien évidemment été modulée par la prise en compte des facteurs connus pour les maladies cardiovasculaires à savoir principalement le tabagisme, l'alcool et la sédentarité. ces facteurs de risques n'arrivent pas subitement lorsque l'on passe dépasse le seuil de 50 heures de travail. Mais ils augmentent proportionnellement à la durée du travail. Soit de 10 % en plus pour les personnes qui travaillent entre 41 et 48 heures,et 27 % en plus chez celles qui ''bossent' entre 49 et 54 heures.

mardi 25 août 2015

Employeur, De la responsabilité à la mise en œuvre de la prévention

L’employeur est responsable devant la loi de la santé et de la sécurité des salariés dans son entreprise. Il est tenu à une obligation de sécurité. Il s’agit d’une obligation de résultat, et à ce titre, il est le garant de la politique de prévention et de sa mise en œuvre. Pour cela, il s’entoure des compétences nécessaires et est conseillé par le médecin du travail.

Vous trouverez ci-après les principaux textes de loi qui régissent les obligations générales de l'employeur : Art. L. 4121-1 et suivants du Code du travail L'employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs. Ces mesures comprennent :

   des actions de prévention des risques professionnels et de la pénibilité au travail, des actions d'information et de formation, la mise en place d'une organisation et de moyens adaptés.

L'employeur veille à l'adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement des circonstances et tendre à l'amélioration des situations existantes. Il met en œuvre les mesures de sécurité sur le fondement des principes généraux de prévention suivants (art. L. 4121-2 du Code du travail) :

   1- Eviter les risques : c’est-à-dire supprimer le danger ou l’exposition à celui-ci. Par exemple, l’employeur qui privilégie les visioconférences pour les réunions afin d’éviter les risques inhérents aux déplacements professionnels.
   2 - Evaluer les risques qui ne peuvent pas être évités : il s’agit d’apprécier leur nature et leur importance afin de déterminer les actions à mener pour assurer la sécurité et garantir la santé des travailleurs. Concrètement, l’évaluation des risques conduit les entreprises à :
  • identifier les dangers : le danger est la propriété ou capacité intrinsèque d’un équipement, d’une substance, d’une méthode de travail, de causer un dommage pour la santé des travailleurs,
  • analyser les risques : c’est le résultat de l’étude des conditions d’exposition des travailleurs à ces risques. Ces derniers sont ensuite classés en fonction de leur gravité, de leur fréquence.

A la suite de cette évaluation, l'employeur met en œuvre les actions de prévention ainsi que les méthodes de travail et de production garantissant un meilleur niveau de protection de la santé et de la sécurité des travailleurs. Il intègre ces actions et ces méthodes dans l'ensemble des activités de l'établissement et à tous les niveaux de l'encadrement.

   3 - Combattre les risques à la source : c’est-à-dire d’intégrer la prévention le plus en amont possible, notamment dès la conception des lieux de travail, des équipements ou des modes opératoires.
   4 - Adapter le travail à l'homme : en particulier en ce qui concerne la conception des postes de travail ainsi que le choix des équipements de travail et des méthodes de travail et de production, en vue notamment de limiter le travail monotone et le travail cadencé et de réduire les effets de ceux-ci sur la santé.
   
   5 - Tenir compte de l'état d'évolution de la technique : c’est-à-dire prévenir les risques résultant des évolutions techniques. Assurer également une veille pour suivre les évolutions techniques et les exploiter pour améliorer les moyens de prévention existants.
   6 - Remplacer ce qui est dangereux par ce qui n'est pas dangereux ou par ce qui est moins dangereux : éviter notamment l’utilisation de procédés ou de produits dangereux lorsqu’un même résultat peut être obtenu avec une méthode présentant des dangers moindres (le remplacement d’un produit cancérogène par un produit moins nocif, ou l’utilisation de peintures sans solvant, par exemple).
   7 - Planifier la prévention : en y intégrant, dans un ensemble cohérent, la technique, l'organisation du travail, les conditions de travail, les relations sociales et l'influence des facteurs ambiants. En cas d’intervention de plusieurs entreprises sur un même lieu, organiser la prévention en commun.
   8 - Prendre des mesures de protection collective en leur donnant la priorité sur les mesures de protection individuelle : l’utilisation des équipements de protection individuelle doit intervenir en complément des protections collectives si elles se révèlent insuffisantes.
   9 - Donner les instructions appropriées aux travailleurs : il incombe à l’employeur de donner aux salariés les informations nécessaires à l’exécution de leurs tâches dans des conditions de sécurité optimales. Il s’agit notamment de leur fournir les éléments nécessaires à la bonne compréhension des risques encourus et ainsi de les associer à la démarche de prévention. Ces principes doivent être mis en œuvre en respectant les valeurs essentielles et les bonnes pratiques de prévention (Voir dossier : Principes généraux d’une démarche de prévention). Ces principes montrent le caractère plurifactoriel (organisationnel, humain, technique…) des risques professionnels.

Organisation des secours Art. R. 4224-14 et suivants du Code du travail

Le Code du travail fait obligation à l'employeur d'organiser dans son entreprise les soins d'urgence à donner aux salariés accidentés et aux malades. En l’absence d’infirmier(e) assurant une présence permanente, l’employeur doit prendre l’avis du médecin du travail pour définir les mesures nécessaires.

Cette organisation des secours passe par la mise en place, sur les lieux de travail, d’un dispositif d’alerte en cas d’accident ou de personne malade,la présence de sauveteurs secouristes du travail et la mise à disposition d’un matériel adapté de [premiers secours|tag:premiers secours].

La conduite à tenir en cas d’urgence doit être rédigée et consignée dans un document porté à la connaissance du personnel et facilement accessible. Ce document est également tenu à la disposition de l’inspecteur du travail.

Par ailleurs, l’article R. 4227-28 du Code du travail oblige l’employeur à prendre les mesures nécessaires pour que tout commencement d'incendie puisse être rapidement et efficacement combattu dans l'intérêt du sauvetage des travailleurs. Transcription de l’[évaluation des risques professionnels|tag:évaluation des risques professionnels] dans le Document unique (DU) Art. R. 4121-1 et suivants du Code du travail

L'employeur transcrit et met à jour dans un [document unique|tag:document unique] les résultats de l'évaluation des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs à laquelle il procède en tenant compte de la nature des activités de l'établissement, du choix des procédés de fabrication, des équipements de travail, des substances ou préparations chimiques, dans l'aménagement ou le réaménagement des lieux de travail ou des installations et dans la définition des postes de travail. Cette évaluation comporte un inventaire des risques identifiés dans chaque unité de travail de l'entreprise ou de l'établissement, y compris ceux liés aux ambiances thermiques. Le DU est régulièrement mis à jour, au minimum une fois par an et à chaque décision d'aménagement important modifiant les conditions de santé et de sécurité ou les conditions de travail, au sens de l'article L. 4612-8 du Code du travail.

Démarche de prévention

Pour mener à bien sa démarche de prévention, l’employeur devra :

   élaborer une politique de prévention en s’assurant de sa large diffusion,
   mettre en œuvre un plan d’actions de prévention adapté,
   assurer le pilotage technique et financier des actions,
   désigner un salarié compétent pour s’occuper des activités de protection et de prévention des risques professionnels (PPRP) et si les compétences dans l'entreprise ne permettent pas d'organiser ces activités, l'employeur peut faire appel à des ressources extérieures,
   impliquer :

- les ressources humaines (pour ce qui concerne le recrutement, la formation, la gestion des compétences, les relations sociales, la gestion prévisionnelle de l’emploi, le maintien dans l’emploi, l’insertion des travailleurs handicapés…), - le personnel d’encadrement, à savoir les managers ou responsables d’équipes, qui sont le relai indispensable dans le domaine de l’organisation du travail et du management des salariés. Il met en œuvre la politique de prévention, est responsables de la bonne application des mesures prises en la matière, fait la promotion des actions de prévention et dialogue avec leurs équipes pour une circulation des informations, - les acteurs de l’ingénierie (concepteurs, ergonomes, bureau des méthodes, acheteurs…) doivent être associés, quand leur fonction existe dans l’entreprise, pour élaborer, choisir et mettre en œuvre des actions de prévention adaptées. Ils ont en effet la responsabilité des moyens techniques et organisationnels, ce sont des prescripteurs qui intègrent et prennent en compte les exigences requises en matière de santé et de sécurité dans les appels d’offres et les cahiers des charges (au-delà des critères de coût, de qualité, de productivité…), - les instances représentatives du personnel (CHSCT, délégués du personnel), - les services de santé au travail.

mardi 21 juillet 2015

une application mobile pour identifier et comprendre les dangers des produits chimiques.

une application mobile pour identifier et comprendre les dangers des produits chimiques.

Classifindex, une application mobile pour identifier et comprendre les dangers des produits chimiques. À partir des éléments de l’étiquette ou de la fiche de données de sécurité, décryptez les dangers de vos produits chimiques, recherchez des informations sur les éléments de la classification, créez et enrichissez vos propres fiches, exportez et exploitez librement votre fichier.

L’essentiel de Classifindex en vidéo https://vimeo.com/129758828

Pour en savoir plus : http://www.prc.cnrs-gif.fr/spip.php?article277

vendredi 17 juillet 2015

Sensibilisation aux poussières de bois

Poussières de bois : de nouveaux outils de sensibilisation aux risques des poussières de bois sont disponibles :

L’INRS met à disposition des entreprises deux spots TV et deux affiches, ainsi qu’un dépliant ciblant les chefs d’entreprise. Au-delà de la sensibilisation, il s’agit de proposer des solutions de prévention et des interlocuteurs pour accompagner les entreprises dans leurs démarches. Consulter la page

vendredi 10 juillet 2015

Du progrès dans la gestion des AT/MP

accidents_du_travail.bmpDes progrès dans la gestion des AT/MP depuis l'année dernière :

Une étude a été réalisée sur les pratiques des entreprises en matière de gestion des AT/MP. Sur un échantillon de 200 entreprises de plus de 50 salariés en France, menée par un cabinet de conseil opérationnel en gestion des risques professionnels, et par un cabinet d’avocats experts en droit social, cette étude fait figure de baromètre de la gestion des AT/MP. Cette étude relève que les procédures administratives en matière d’AT/MP sont mieux connues et mieux appliquées. En revanche, on apprend aussi qu’une meilleure formation des salariés à la sécurité au travail permet de réduire les risques.

Tout d’abord, cette étude fait état d’une prise de conscience des entreprises vis-à-vis des différences entre un arrêt maladie classique et un AT/MP depuis cette année. Ceci pourrait s’expliquer par une augmentation des condamnations d’entreprises pour faute inexcusable suite à un AT/MP. De même, la connaissance des procédures applicables est meilleure. Il faut savoir qu’il a fallu quatre ans aux entreprises pour s’approprier et maîtriser les principes de la réforme sur les accidents du travail et les maladies professionnelles. Entrée en vigueur le 1er Janvier 2010, cette réforme a pour objectif de réduire le nombre de contentieux initiés par les employeurs, de simplifier la tarification des risques professionnels et d’inciter les entreprises à s’engager dans une démarche préventive et réactive.

Néanmoins, il résulte de l’étude qu’une des solutions aux problèmes d’accidents du travail serait de bien former les salariés à la sécurité et à la santé au travail. Ici les chiffres sont parlants. Alors qu’elles étaient 53% en 2014, seules 10% des entreprises du panel d’aujourd’hui ont été confrontées à un accident du travail lorsque le salarié n’utilisait pas les équipements de protection individuelle mis à sa disposition. Ce qui sous-entend une meilleure connaissance des risques d’accident de la part des salariés. De fait, les sanctions appliquées par l’employeur en 2015 ont été plus fréquentes et plus sévères. Quant à la proportion d’entreprises qui remplacent le collaborateur victime d’AT/MP, elle est passée de 77% en 2014 à 35,5% en 2015, soit une diminution de moitié. Enfin, les reclassements suite à un accident du travail ou maladie professionnelle restent toujours aussi peu nombreux, les possibilités de reclassement étant souvent limitées…

lundi 6 juillet 2015

Un outil d'évaluation du risque chimique 100% BTP

L'OPPBTP vient de lancer un outil en ligne permettant aux entreprises du BTP d'évaluer leur exposition aux risques chimiques. Le-risque-chimique.jpg

L'OPPBTP a conçu un outil simple d'accès et d'utilisation permettant d'évaluer le risque chimique auquel sont exposés les salariés, cette évaluation pouvant être annexée au Document Unique.

En se connectant sur son compte e-prevention, l'utilisateur enregistre simplement les produits chimiques utilisés à partir des étiquettes et des Fiches de Données de Sécurité. Il renseigne ensuite les conditions d'utilisation et les mesures de prévention déjà en place. L'outil évalue automatiquement le risque et propose un plan d'actions adapté aux situations de travail. Une pré-liste de produits couramment utilisés selon les métiers du BTP est déjà disponible pour aider l'utilisateur et une démarche de substitution est également proposée.

mardi 30 juin 2015

Le burnout

Retrouvez ici une brochure réalisée par la DGT, l'INRS et l'ANACT afin d'aider les acteurs en entreprise à agir en prévention sur le burnout. [Stressed Man Worries About Economy, Paying Bills, Retirement

Consultation du document

lundi 22 juin 2015

Trousses de secours

PARCELIS vous propose toute une gamme de trousses de secours destinées à répondre à l'ensemble de vos contraintes d'entreprises. Nos trousses de premiers secours sont ajustables à vos contraintes et obligations réglementaires.

Nous nous tenons à votre disposition pour tout conseil : 04 72 88 66 52 Contactez nous par mail

lundi 15 juin 2015

Nouvelle brochure sur les déplacements professionnels

Nouvelle brochure de l'INRS afin de repenser les déplacements professionnels et les risques routiers :

ce guide a pour objectif de déployer les plans de déplacement (inter)entreprises par une approche visant la prévention des risques liés aux déplacements professionnels. Il propose des outils permettant de rédiger le cahier des charges d'un plan de mobilité et de sécurité durable communément appelé plan de déplacement entreprise (PDE) ou plan de déplacement interentreprises (PDIE). http://www.inrs.fr/media.html?refINRS=ED%206202

lundi 8 juin 2015

PLANNING FORMATION

PARCELIS organise toute l'année des formations à la prévention des risques dans ses locaux. Nous vous proposons des formations sauveteur secouriste du travail, mais aussi des formations habilitation électrique ou encore des formations manipulation des extincteurs.

Ces formations se déroulent en région lyonnaise. N'hésitez pas à consulter notre planning formation disponible ici : calendrier

mardi 2 juin 2015

Manuel Valls simplifie le compte pénibilité

Manuel VALLS simplifie le compte pénibilité qui s'appliquera pleinement au 1er juillet 2016 26-05-2015 L’évaluation des facteurs de pénibilité sera confiée aux branches professionnelles et la transmission des fiches individuelles sera gérée par les caisses de retraite des salariés.

Suite à la remise du rapport sur le compte personnel de prévention de la pénibilité remis ce jour, le gouvernement a déposé des amendements au projet de loi relatif au dialogue social et à l’emploi. L'objectif est de simplifier le dispositif du compte pénibilité jugé trop complexe par les entreprises, notamment les TPE et PME.

Pour évaluer l’exposition de ses salariés, l’employeur pourra se contenter d’appliquer le référentiel de sa branche professionnelle.

De plus, afin de simplifier les formalités liées au compte pénibilité, le gouvernement confie aux caisses de retraite l’établissement et la transmission des fiches individuelles des salariés exposés et qui leur auront été remises par l’employeur. C’est la caisse de retraite qui se chargera d’informer les salariés de leur exposition et des points dont ils bénéficient. Grâce à cette mesure, les salariés seront informés de leurs droits tout au long de leur vie professionnelle même s’ils changent d’employeur.

lundi 1 juin 2015

Support de formation

ILIS PSC1 SST

PARCELIS vous propose un nouveau support numérique de formation. Notre clé ILIS PSC1/SST vous permet sur une même clé usb de bénéficier d'un [support pédagogique PSC1|http://www.boutique-parcelis.com/936-ilis-support-numerique-de-formation-psc1-parcelis.html?cid=134] et d'un support pédagogique SST

Cette clé de formation secourisme est conforme aux recommandations en vigueur. Sa mise à jour s’effectue directement via internet et ceci de manière très aisée. Elle peut être accompagnée de nos mémentos de formation.

mémento psc1 mémento PSC1 mémento SST

lundi 25 mai 2015

La prévention du risque électrique

inrs.jpg La nouvelle brochure INRS sur les textes règlementaires relevant du Code du travail dans la prévention du risque électrique vient de paraître. Cette brochure annule et remplace l'ancienne brochure "Protection des travailleurs dans les établissements qui mettent en oeuvre des courants électriques" (ED 723).

calendrier Pour toute formation habilitation électrique sur lyon ou ailleurs, n'hésitez pas à consulter notre calendrier en ligne ou à nous consulter au 04-72-88-66-52

lundi 18 mai 2015

Formation de formateur SST

Formateur SST Vous souhaitez devenir Formateur Secouriste du Travail (formateur SST), nous organisons sur une formation Formateur SST à Lyon aux dates suivantes :

  • 1ère semaine : 15 – 16 – 19 et 20 octobre 2015
  • 2ème semaine : 05 – 06 – 09 et 10 novembre 2015

Le programme proposé est conforme aux documentations INRS en vigeur. Vous apprendrez également à utiliser le logiciel national de gestion FORPREV

lundi 11 mai 2015

Information compte de pénibilité

Le gouvernement souhaite toujours imposer le compte pénibilité. La ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des Femmes, Marisol Touraine, a rappelé que deux missions étaient en cours dans une optique de simplification et d’accompagnement des entreprises.

Lire la suite...

- page 1 de 2